MORTEN WAGENER

 

Le directeur et cofondateur de Butchers & Bicycles (@butchersandbicycles) vous présente ici sa propre Copenhague, vue depuis le MK1-E, son vélo cargo électrique primé, doté d’un mécanisme de basculement.

 

Morten a vécu à San Francisco, en Autriche, en Suède et en Italie. Son vélo se vend aujourd’hui dans 26 pays. Mais où que l’emmène son métier, c’est toujours à Copenhague qu’il revient : la ville où sont établies sa jeune famille et son entreprise florissante, une capitale à la culture cycliste des plus stimulantes.

EN QUOI COPENHAGUE VOUS INSPIRE-T-ELLE DANS VOTRE MÉTIER ?

Nous adorons rouler à vélo ! On fait tout à vélo : on se rend au travail, on l’utilise en week-end, on le prend pour nos sorties en amoureux... Ce n’est pas qu’on ne puisse pas se permettre une voiture. C’est simplement que le vélo nous fait un bien fou. C’est un choix de vie. Mais les choses changent. On fonde une famille, mais on n’a pas envie de se débarrasser de nos vélos pour autant, surtout qu’ils sont vraiment adaptés à la vie ici, à Copenhague. C’est en cela que le vélo cargo est idéal. Car il vous permet de conserver la même liberté et le même plaisir qu’auparavant, sans ressentir le besoin d’une voiture.

Designer Morten Wagener

VOUS VOUS PASSIONNEZ POUR L’ASPECT DURABLE DU CYCLISME. ET VOUS AVEZ TRAVAILLÉ COMME DESIGNER INDUSTRIEL, VOUS AVEZ CRÉÉ DES PRODUITS DANS DES DOMAINES DIVERS, NOTAMMENT CELUI DES ÉOLIENNES. D’OÙ EST NÉE CETTE CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE ?

Je crois qu’elle remonte à mon enfance. J’ai été responsabilisé et j’ai grandi en comprenant que je devrais assumer les conséquences de mes actes. Il en va de même pour la durabilité. Il nous arrive de l’oublier, mais le moindre geste compte.

VOUS AVEZ PASSÉ PRÈS DE TROIS ANS À ÉLABORER LE MK1-E. AVEZ-VOUS DES CONSEILS POUR LES ENTREPRENEURS QUI SE JETTENT À L’EAU ?

Nous avons été vraiment surpris du nombre d’entrepreneurs qui étaient prêts à partager leurs connaissances et à nous parler de leur expérience. Nous avons commencé à travailler sur le MK1-E parallèlement à notre travail à temps plein. Puis quand le moment est venu, nous avons quitté nos emplois respectifs et ne l’avons pas regretté une minute. Mon conseil serait donc de ne pas négliger l’importance d’une évaluation honnête et rigoureuse des risques, et d’avoir un réseau local solide.

Designer Morten Wagener

EN QUOI ÊTRE DANOIS ET VIVRE AU DANEMARK A-T-IL INFLUENCÉ VOTRE TRAVAIL ET VOTRE CARRIÈRE ?

Vivre dans un si petit pays où l’on parle des langues internationales vous force à vous tourner vers l’extérieur. Dès le départ, notre stratégie était de nous ouvrir à l’international. Il faut prendre la dimension esthétique en compte, bien sûr, mais le design, c’est surtout la création de produits de grande qualité qui permet de résoudre des problèmes. C’est une caractéristique intrinsèque du design Danois.

DANS QUELS AUTRES ENDROITS DU MONDE AIMEZ-VOUS LE PLUS ROULER À VÉLO, ET POURQUOI ?

J’adore explorer une ville à vélo. Ça vous donne l’occasion de regarder autour de vous, d’entamer la conversation avec les habitants. J’ai vécu à San Francisco et j’ai aimé y faire du vélo. La culture du vélo est naissante là-bas, mais les Américains sont tellement attachés à leurs voitures... Il est intéressant de voir ces deux groupes se mêler et cohabiter.

VOUS ÊTES AUJOURD’HUI PAPA D’UNE PETITE FILLE. EN QUOI A-T-ELLE MODIFIÉ VOTRE RAPPORT À LA VILLE AINSI QUE VOTRE TRAVAIL ?

Je prends le vélo à des moments différents de la journée, je vais à d’autres endroits, ce qui me permet de voir la ville sous un autre angle. Elle a un an maintenant, et je suis heureux de pouvoir partager ma passion avec elle.

PRO1A